Get Adobe Flash player

BD

Les carnets de Cerise par Joris Chamblain / Aurélie Neyret

Les carnets de Cerise  

Auteur : Joris Chamblain

Illustratrice : Aurélie Neyret

Éditeur : Éditions Soleil

Collection : Métamorphose

Tome 1

Le zoo pétrifié

Résumé :

Cerise est une petite fille de dix ans et demi qui rêve de devenir romancière. Ce livre est son journal intime; il commence par ces mots : « Il était une fois… »

82769113_oCerise et ses amies ont construit une cabane dans un arbre quelque part en forêt. Un jour qu’elles jouent dans leur cachette, elles aperçoivent un vieil homme à l’allure mystérieuse.

Pour Cerise, c’est la meilleure occasion d’écrire son premier roman!

Mais qui est ce Michel Langer au costume taché de peinture ?! Que fait-il ?! Où va-t-il ?!

Cerise est bien décidée à mener l’enquête!

Avis :

Ce mélange BD / roman façon carnet a reçu le prix Angoulême 2013. Les images sont MAGNIFIQUES !!!

Le livre ressemble vraiment à un journal intime : sur les pages, on trouve des dessins d’enfants, des commentaires écrits en lettres cursives, des crayons, des feutres et même des articles de journaux découpés et collés !

Les autres pages sont en bande dessinée. Je trouve le personnage de Mme Galinier amusant, c’est une vieille dame qui ne songe qu’à ses « coins à champignons » dans les bois. Les nombreuses illustrations sont très précises, elles représentent le moindre mouvement.

Dans cette enquête, que de suspens et d’émotion!

Il me tarde de retrouver Cerise en lisant les autres tomes.

Cerise est une petite fille joyeuse, curieuse, déterminée et fière. Elle est très différente de son amie Érica qui râle fréquemment.

Je pense que l’on peut lire cet ouvrage dès 8 ans et longtemps après.

Le vent dans les Saules

Auteur: Michel Plessix

Inspiré du roman de Kenneth Grahame

Genre: Bande-déssinée

Série 1 (4 tomes)

 

 

Résumé:

M. Taupe en a assez de faire le ménage. Il sort prendre l’air et rencontre M. Rat. M. Rat propose à Taupe de faire un pique-nique de l’autre côté de la rivière. Ils partent donc dans le canot de Rat. Pendant le repas, il n’y a pas d’incident à part Loutre qui s’invite. Mais au retour, Taupe, en ramant, coule la barque ! Heureusement, ils savent tous les deux nager et Rat aime suffisamment l’eau pour plonger rechercher … le panier du pique-nique. Les deux amis sont trempés et ils rentrent se réchauffer chez Rat. Une journée, deux journées, trois journées … voilà que Taupe habite avec Rat.

Taupe voudrait aussi faire la connaissance de Blaireau. L’inviter? Non, il déteste les invitations. Lui rendre visite? Mais pour aller chez lui, il faudrait traverser le dangereux Bois Sauvage.

Taupe entreprend de rendre visite à Blaireau sans Rat qui désapprouve cette idée. Il part tout seul mais se perd. Rat arrive à son secours mais il est trop tard pour rentrer le jour même. Le lendemain, la neige est tombée et a effacé leurs traces de pas. Impossible de sortir du bois ! C’est alors que Taupe trouve un paillasson. La maison de Blaireau serait-elle dans les parages? Cela signifierait qu’ils sont sauvés …

 

 

Mon avis:

Il y a deux séries de bandes-dessinées: La série « Le vent dans les saules » et la série « Le vent dans les sables » qui comportent toutes les deux quatre tomes. J’ai résumé le tome un et vous laisse découvrir la suite.

J’ai vraiment apprécié cette très belle histoire d’animaux.

Les personnages ont des sentiments comme les humains. Dans le premier tome, il n’y a pas d’humain mais ce n’ai pas le cas dans les autres épisodes.

Crapaud Baron Têtard est un personnage vantard qui a toujours une nouvelle lubie: Faire du bateau, partir en voyage, acheter une automobile …. Mais dés qu’il a obtenu ce qu’il veut, il s’en lasse. Taupe trouve du plaisir partout et dessine tout ce qu’il voit sur un petit carnet de notes. Mon personnage préféré est Rat parce qu’il est mignon, gentil et invente tout le temps des poèmes rigolos.  J’aime bien sa façon de parler de ses amis; Il dit qu’ils ont, comme tout le monde, quelques défauts mais il les aime comme ils sont. Rat est joyeux et un peu rêveur. Il aime faire du canot, des pique-niques et déclamer des vers.

Les illustrations de cette histoire sont magnifiques. Elles représentent surtout la nature et le cycle des saisons. Certains dessins sont même inspirés de peintres célèbres comme Monet, Manet, Van Gogh et Klimt.

Cette bande-dessinée peut être lu à partir de huit ans.

 

Les Schtroumpfs et l’arbre d’or

Peyo Création

Éditeur:  Le Lombard

Scénario: Alain Jost, Thierry Culliford

Dessin: Pascal Garray

Genre: Bande-dessinée

Thème: La superstition (*)

 

Résumé:

Comme tous les ans, les Schtroumpfs fêtent le retour du printemps. Cela consiste à danser l’Alibouschtroumpf autour du fameux arbre d’or, un arbre appelé  aliboufier qui pousse dans les pays chauds.

Mais pendant la cérémonie, un orage survient et l’arbre prend la foudre. Il n’y aura pas de fête cette année car le « malheur » s’abat sur le village. « Le malheur ? Que les Schtroumpfs sont superstitieux ! » se dit le Grand Schtroumpf. « Il va falloir trouver une solution pour les rassurer »…

 

Mon avis:

C’est une histoire très amusante avec de jolis dessins que j’ai vraiment aimés.

Ce récit montre qu’il ne faut pas être superstitieux et que l’on peut avoir de la chance un jour et pas de chance le lendemain. Moi, je ne crois pas totalement aux porte-bonheurs car je sais que, le plus souvent, il faut faire des efforts pour être récompensé. Mais je pense que les porte-bonheurs m’aident à être disposée à faire ces efforts. Les porte-bonheurs ne marchent que si l’on veut qu’ils marchent.

Cette BD convient aux enfants de 7 à 11 ans. Elle est Schtroumpfement bien !

 (*) Fait de croire que certains actes, certains signes ou certains objets entrainent mystérieusement des conséquences bonnes ou mauvaises. (Exemple le trèfle à quatre feuilles qui doit porter bonheur à celui qui le trouve).