Get Adobe Flash player

Archive pour novembre 2011

Les Schtroumpfs et l’arbre d’or

Peyo Création

Éditeur:  Le Lombard

Scénario: Alain Jost, Thierry Culliford

Dessin: Pascal Garray

Genre: Bande-dessinée

Thème: La superstition (*)

 

Résumé:

Comme tous les ans, les Schtroumpfs fêtent le retour du printemps. Cela consiste à danser l’Alibouschtroumpf autour du fameux arbre d’or, un arbre appelé  aliboufier qui pousse dans les pays chauds.

Mais pendant la cérémonie, un orage survient et l’arbre prend la foudre. Il n’y aura pas de fête cette année car le « malheur » s’abat sur le village. « Le malheur ? Que les Schtroumpfs sont superstitieux ! » se dit le Grand Schtroumpf. « Il va falloir trouver une solution pour les rassurer »…

 

Mon avis:

C’est une histoire très amusante avec de jolis dessins que j’ai vraiment aimés.

Ce récit montre qu’il ne faut pas être superstitieux et que l’on peut avoir de la chance un jour et pas de chance le lendemain. Moi, je ne crois pas totalement aux porte-bonheurs car je sais que, le plus souvent, il faut faire des efforts pour être récompensé. Mais je pense que les porte-bonheurs m’aident à être disposée à faire ces efforts. Les porte-bonheurs ne marchent que si l’on veut qu’ils marchent.

Cette BD convient aux enfants de 7 à 11 ans. Elle est Schtroumpfement bien !

 (*) Fait de croire que certains actes, certains signes ou certains objets entrainent mystérieusement des conséquences bonnes ou mauvaises. (Exemple le trèfle à quatre feuilles qui doit porter bonheur à celui qui le trouve).

La Famille Strudel

Éditeur: Studio Troll

Genre: Conte Numérique pour iPad

Titre : La famille Strudel – partie #1

Résumé:

La famille Strudel, une famille de lutins, utilise sa dernière essence de vie pour se faire une maison. L’essence de vie est une pierre enchantée qui permet de fabriquer une maison si l’on trouve la bonne formule magique. Seulement, la nouvelle demeure des trois lutins se casse (parce qu’un « géant » marche dessus) tout comme les autres maisons qu’ils ont construites avant.

Les Strudel prennent un dernier verre de rosée ambrée, un genre de champagne pour lutins, et, à la tombée de la nuit, ils quittent leur maison. « Allons voir le vieil ermite*, il nous donnera un conseil. » Leur voyage sera long et semé d’embuches.

***

***

Mon avis:

C’est un livre numérique fantastique et original. Cela ne manque pas de musique, de suspens et d’animations qui ressemblent à des ombres chinoises. Le livre a un ingénieux système: Il faut toucher les mots en vert pour écouter un son. Les mots en gras et scintillants permettent d’admirer les animations. Les mots en marron sont écrits dans la langue bizarre des lutins et ceux qui sont en rouge sont expliqués.

 

***** **** ** **** **** **** **** **** **** ** *** ** ** **** ****** **** ** **** **** **** *** *** * ** ** *** ** **** **** *** **** ****** **** ** **** **** **** *** *** * ** *** **** ****** **** ** **** **** **** *** *** * ** *** **** ****** **** ** **** **** *

 

 

 

Je conseille cette histoire de 7 à 11 ans. Il s’agit en fait des premiers épisodes de l’histoire. A suivre en décembre avec la sortie des autres épisodes.

*ermite: se dit d’une personne qui vit isolée.

**

Après la pluie le beau temps

Auteur: Comtesse de Ségur

Éditeur: Hachette Jeunesse

Collection: Les classiques de la rose

Genre: Roman classique

 

Résumé:

Depuis la mort de ses parents, Geneviève habite chez son oncle. Mais George, le cousin de la jeune fille, l’entraine dans diverses sottises et c’est toujours la petite orpheline qui se fait gronder !

Heureusement, l’arrivée de Rame (un africain dévoué à sa « petite maîtresse »), les visites fréquentes de Mlle Primerose ainsi que celles de Louis et Hélène, l’aideront à se remettre sur le chemin du bonheur.

Geneviève a plus d’amis que d’ennemis et son vilain cousin finira bien par ne plus lui faire d’ombre pour être heureuse.

 

Mon avis:

ce roman est le dernier roman de la Comtesse de Ségur. Elle était âgée de 72 ans quand ce livre est paru. La célèbre comtesse est morte trois ans après.

A cette époque, il y avait beaucoup de racisme. Le livre incite à ne pas être raciste. George est vraiment méchant car il ne veut pas que Rame le touche. En plus, il passe son temps à faire des bêtises.

J’ai aimé ce livre car, comme dit le proverbe « après la pluie le beau temps », les malheurs et les consolations se succèdent. Ce qui m’a plu c’est que le texte est rempli d’émotions. Beaucoup de personnages sont dévoués à Geneviève.

Ce que j’ai préféré, c’est l’histoire d’amour de la fin du roman.

C’est un livre pour les 8-12 ans.